Origines de la chanson de l'Escalade en langage savoyard dite Cé qu'è laino

Auteur(s) : Aguet Joël

49,00 €

Qui a imprimé le premier Cé qu'è laino, le chant national genevois ? Cachés dans un fragment du texte resté jusqu'ici incompris, son nom et sa marque apparaissent. Dès lors, les dates de rédaction de la chanson, de sa première parution comme de toutes les suivantes, peuvent être à leur tour retrouvées grâce à une nouvelle approche des diverses impressions anciennes, envisagées selon leur processus de recomposition. La première édition de « La Chanson de l'Escalade » – faite à Genève avant toutes les autres – ressurgit, parfaitement conservée dans les archives publiques. En examinant cette impression originale et ses particularités, on retrouve alors qui a écrit le Cé qu'è laino, à la mi-décembre 1602.

Complétée de riches annexes sur les chansons de l'Escalade, leurs éditions anciennes et leur principal imprimeur, l'examen de détail sur l'auteur, le modèle de datation, ainsi qu'une chronologie des premières parutions du Vray discours, paraît ici la première réédition moderne du Cé qu'è laino imprimé à Genève le 18 décembre 1602.

    Collection : Travaux du Grand Siècle

  • Année de publication 2019
  • ISBN 978-2-600-06012-7
  • Format 15,2 x 22,2
  • Numéro dans la collection 52
  • Nombre de pages 440

Table des matières

Remerciements

Précautions initiales

Chapitre premier. Qui imprima le premier Cé qu’è laino ?

Éditeurs et réécritures : récapitulatif des recherches

Première historicité « de mémoire »

Deuxième historicité : le temps des études

Deux voies de recherche sans issue

Pas de master en patois savoyard

Résoudre une seule équation à plusieurs inconnues

Un a priori fondateur erroné

Un cas d’anachronisme littéraire

Sens et utilité de la formule conclusive

Un nom qui fuit

Fuyard pour cause de religion ?

Une bonne adresse

De quel bois se chauffent les imprimeurs à Genève

Illustres illustrés, restés relativement discrets

Revers de médaillon

Du caractère pour défendre Genève

Début et fin de la formule

La formule décryptée

Chapitre II. Écriture et première impression du Cé qu’è laino en 1602

Ce qui pourrait empêcher le Cé qu’è laino de dater de 1602

Durée des opérations de conception et de réalisation

Combien de temps a-t-il fallu pour écrire le Cé qu’è laino ?

Durées des opérations d’impression

Quel tirage pour une chanson ?

Les arguments contre une première édition en 1602

Comparaison du Cé qu’è laino et du Vray discours

Combien de temps l’éditeur a-t-il mis pour se décider à éditer cette chanson ?

Le Cé q’è est le plus ancien texte imprimé sur l’Escalade

Chapitre III. Dates d'impressions des Cé qu’è laino du xviie sècle

La matérialité de l’impression comme chronographe

Histoire de versions

Combien connaît-on aujourd’hui de versions anciennes du Cé qu’è laino ?

Huit éditions ont la formule s’achevant par la date de 1602

Huit éditions sans formule conclusive

Pourquoi existe-t-il plusieurs éditions avec la formule indiquant l’année 1602 ?

Rangement préliminaire des versions

Premières comparaisons : les versions avec la formule

Observation d’une constante d’écart

Périodicité des rééditions

Établissement d’une chronologie relative

Critique de la méthode

Deuxièmes comparaisons : le groupe des versions sans la formule

Résultats des deuxièmes comparaisons

La mare aux pirates

Un précieux élément de datation

Premières versions

1ère édition, imprimée par Jean II De Tournes le samedi 18 décembre 1602

2e édition, imprimée par Jean II De Tournes le mardi 6 décembre 1603

3e édition, imprimée par Jean II De Tournes le lundi 9 décembre 1604

4e édition, imprimée par Jean II De Tournes à la fin novembre 1605

5e édition, imprimée par Jean II De Tournes à la fin novembre 1606

6e édition, imprimée par Jean II De Tournes en 1607

9e édition, imprimée par Jean II De Tournes fin novembre 1610

10e édition, imprimée par Jean II De Tournes début décembre 1611

16e édition, imprimée par Jean III De Tournes fin novembre 1617

Un saut problématique de près de trente ans

Versions ultérieures (sans la formule)

45e édition, imprimée par Jean III De Tournes en 1646

(à ± une année près)

57e édition, imprimée par Jean III De Tournes en 1658

(à ± une année près)

58e édition, imprimée par Jean III De Tournes fin 1659

(à ± une année près)

72e édition, imprimée par Samuel I De Tournes fin novembre

1673 (à ± un an près)

91e édition, imprimée par Samuel I De Tournes fin novembre

1692 (à ± une année près) (n° 32)

Dates empiriques pour les pirates

Le n° 35 : imprimé peut-être vers 1615 ou 1616

Le n° 25 : sur un modèle proche de 1605, une réédition tardive

Le « n° 735. - J » de la Bibliographie linguistique de la Suisse romande

La version d’Amsterdam de 1702

La problématique des tirages

Chronologie : le xviie siècle et les Cé qu’è laino

Chapitre IV. Quel fut l’auteur du Cé qu’è laino ?

Conjectures anciennes sur l’auteur

Hypothèse de travail et procédé utilisé

Une démarche sur le fil

Étrangetés mal expliquées

Somme de caractéristiques

Si ce n’est lui…

L’apanage de la jeunesse

Une organisation rigoureuse de l’enseignement

Les manquements d’un régent rageant

Modalités d’auteurs

Au centre du dispositif, deux cousins transbahutés

Une fratrie bien placée

Incidences allogènes

Autres amis et Genevois de ces trois volées

L’Académie comme cocon

Conclusion

ANNEXES

Annexe 1. Les chansons de l’Escalade des collections publiques

Les titres et leurs différentes éditions

Recueils divers du xviiie siècle au début du xxe siècle

Considérations prospectives

Annexe 2. Bois des De Tournes & feuilles des chansons de l’Escalade

Deux prérequis

Aller au fond des bois

Deuxième série d’attributions, à partir des bois du n° 111

Quelques bois uniques attribuables logiquement aux De Tournes

Feuilles de l’Escalade imprimées par les De Tournes

Répertoire des chansons de l’Escalade publiées par les De Tournes

Annexe 3. Emplois et réemplois du Cé qu’è laino

Adaptation rimée

Version de la première édition, imprimée en 1602

Traduction

Annexe 4. Datez vous-même votre Cé qu’è laino (du xviie s.)

La qualité du papier

Graphisme des chants de l’Escalade du xviie siècle

Choix de la première ou de la deuxième approche

Annexe 5. Éléments sur les De Tournes, famille d’imprimeurs genevois

Arrivée de Jean II De Tournes à Genève

Volonté éditoriale

Installation à la Taconnerie

Considérations sur le travail d’impression des deux premiers De Tournes

Transition de Jean II à Jean III

Acquisitions de Jean De Tournes III et de ses successeurs à la Taconnerie

Transformation des propriétés De Tournes à la Taconnerie

L’imprimerie De Tournes déménage « en haut » de la Taconnerie

Vente de l’imprimerie et fin de la maison De Tournes à Genève

Généalogie des De Tournes

Annexe 6. Passage au crible des étudiants de Genève de 1599 à 1603

Annexe 7. Historicité du Vray discours de la miraculeuse délivrance

Descriptif des versions de la BGE

Pour un classement préliminaire des versions

Comparaison typographique des dix versions anciennes

Pour dater plus précisément les différentes versions

À propos de la fameuse gravure de l’Escalade

Les éditions attribuables aux De Tournes

Deux mots sur l’auteur

Conclusion

Bibliographie

Index

Table des illustrations"

Publishers

Collections