Sparte à bonne distance

Réflexion sur le proche et le lointain en Grèce ancienne

Auteur(s) : Larran Francis

29,00 €

L’essai cherche à étudier le rapport des Lacédémoniens à l’espace, tel qu’il est conçu par les Anciens depuis les débuts de l’époque archaïque jusqu’au IIe siècle après J.-C. L’histoire de la représentation de la spatialité spartiate est ici approchée par cinq études de cas qui se nourrissent des réflexions de la microstoria comme du spatial turn. Après avoir relevé, dans les œuvres d’Homère, Hérodote, Télès, Polybe et Pausanias, des détails singuliers qui ont nourri les débats historiographiques contemporains, notre étude propose de les replacer dans leurs contextes de production (littéraire et historique) et ainsi de brosser une série de tableaux des périodes charnières scandant l’histoire de la spatialité ancienne. Contre un récit linéaire qui introduit une homogénéité artificielle au sein de sources éparses et variées, notre histoire par bribes vibre au rythme du changement d’échelles. Du proche au lointain, du grand au petit… les ouvertures autant que les fermetures du monde constituent des moments clefs dans l’histoire des recompositions spatiales. Voir le monde s’ouvrir avec les premières « colonisations » archaïques, la conquête d’Alexandre le Grand et l’extension mondiale de l’Empire romain invitent à l’aventure dans le lointain autant qu’au frileux repli sur soi. Se sentir cerné par les Barbares au temps des Guerres médiques ou bien imaginer avoir atteint les limites du monde à l’apogée de l’Empire romain incitent à délimiter soigneusement sa place dans le monde et à définir son identité dans la discontinuité spatiale. Au sein des débats qui opposent, à chaque époque, les défenseurs des espaces continus aux partisans des réseaux, Sparte sert de pierre de touche intellectuelle pour penser les liens à tisser entre le proche et le lointain.

    Collection : De l’archéologie à l’histoire

  • Année de publication 2018
  • ISSN 1157-3872
  • ISBN 978-2-7018-0529-0
  • Support Livre broché
  • Format 15,5 x 24
  • Numéro dans la collection 72
  • Nombre de pages 196

Table des matières

Introduction : Dissiper les dernières brumes du mirage spartiate

Du retour d’Ulysse à Argos ou la spatialité idéale selon Ménélas

1. Ulysse au contact de Ménélas ou la proximité topographique comme matrice de la société homérique

2. Quitter Ithaque pour Argos ou les vertus relationnelles de l’espace héroïque

3. Au plus près du lointain Ulysse ou la synthèse idéale des échelles

Conclusion

À trois mois de la mer ou les nomoi spartiates à l’épreuve de la distance hérodotéenne

1. Du proche à l’étroit dans la crainte du lointain ou les fondements d’une nouvelle identité spatiale

2. Des nomoi pour s’aventurer dans le lointain ou la maîtrise de la distance comme marque de la sagesse hérodotéenne

3. De la rivalité des spatialités à l’époque classique

Conclusion

Hippomédon en exil ou Sparte devant le lointain hellénistique

1. Partir dans le lointain en maître de la distance hellénistique

2. S’établir aux marges de deux mondes en interrelation

3. Préférer le proche homogène et continu au lointain cosmopolite et discontinu

Conclusion

Un nœud dans la trame vivante du monde ou les tares spartiates dans le lointain polybien

1. Des faiblesses spartiates dans le lointain aux paradoxes polybiens dans le texte

2. L’impérialisme spartiate, une entrave dans la sumplokè organique du monde

3. Renvoyer Sparte au proche immédiat pour assurer l’unification du monde

Conclusion

De l’Eurotas à la Skias ou Pausanias cantonnier de la légende noire spartiate

1. De l’Eurotas au cœur de la cité, l’Assemblée déplacée au gré des éloges spartiates

2. De l’aporie spartiate au chemin de mémoire, la Skias sur la route d’une méchante feintise ludique

3. Déplacer l’Assemblée pour l’introduire dans la Grèce de Pausanias

Conclusion

Conclusion générale : Sparte pour articuler les espaces et les siècles

Publishers

Collections