Villard de Honnecourt, architecte du XIIIe siècle

Auteur(s) : WIRTH Jean

25,00 €

L'Album de Villard de Honnecourt est le seul document personnel que nous ait laissé un architecte du XIIIe siècle. Connu et exploité par les historiens de l'art et de l'architecture dès le XIXe siècle, il est considéré à tort comme l'œuvre d'un amateur depuis les années 1970. Comme le démontre la présente étude, ce contresens repose sur une série d'erreurs indépendantes. Outre les idées préconçues sur l'architecte médiéval, il s'agit (1) de confusions dans l'attribution des écritures contenues dans l'Album qui ont abouti à faire passer pour l'œuvre d'un continuateur les dessins les plus techniques, (2) de la tendance des historiens à considérer comme incompétents les dessins qu'ils ne comprennent pas et (3) de la mauvaise estimation chronologique de l'activité de Villard qui le fait croire retardataire.

L'ouvrage reprend donc sur nouveaux frais la totalité du dossier, en commençant par l'étude philologique du manuscrit et les problèmes d'attribution. Les chapitres suivants traitent de l'art du dessin artistique et technique de Villard, des procédés d'ingénierie, de géométrie et de stéréotomie qu'il décrit, de l'évolution de son œuvre et de ses déplacements qui l'ont mené jusqu'en Hongrie.

    Collection : Titre courant

  • Année de publication 2015
  • ISSN 1420-5254
  • ISBN 978-2-600-00558-6
  • Support Livre broché
  • Format 12 x 19
  • Numéro dans la collection 58
  • Nombre de pages 384
  • Illustrations noir & blanc

Remerciements

Introduction

Chapitre premier. L’Album du point de vue philologique

La codicologie

Les problèmes d’attribution

Les propositions de Barnes

La découverte de Schlink et ses conséquences

L’écriture et l’identité de Villard

La genèse de l’Album

Les étapes du dessin

Du recueil de modèles au manuel d’ingénierie

Du portefeuille à l’Album

Le projet didactique

Chapitre II. L’art du dessin

Image et imitation de la nature au XIIIe siècle

« Imiter la nature »

« Contrefaire »

« Portraire, portrait, portraiture »

La géométrie naturelle

L’observation directe

La flore

Les animaux

Le lion

La réduction de la tridimensionnalité

Modèles sculptés ou peints ?

L’utilisation du miroir ?

Copie et invention

La construction géométrique de l’image

Images et figures

La migration des figures

La construction anatomique

Le dessin technique

Une précision inégale

Les conventions graphiques

La construction modulaire

Les procédés géométriques

Chapitre III. L’ingénieur médiéval

La charpenterie

La charpente d’une absidiole (fol. 17v, 1)

La charpente en forme de voûte (fol. 17v, 2)

La charpente du toit en appentis (fol. 17v, 3)

Les poutres trop courtes (fol. 23r, 4)

Le pont de bois (fol. 20r, 10)

La mécanique

Le vérin (fol. 22v, 3)

Le pas de vis (fol. 20r, 16)

Le redressement d’une maison (fol. 23r)

La scie à pilots (fol. 23r, 1)

La roue dont l’arbre n’est pas entamé (fol. 23r, 2)

La scie qui scie toute seule (fol. 22v, 1)

Le trébuchet (fol. 30r)

L’arc qui ne faut (fol. 22v, 2)

L’horlogerie

L’ange (fol. 22v, 3)

Le mouvement perpétuel (fol. 5r)

La roue de Fortune (fol. 21v)

La chaufferette (fol. 9r, 4)

La chantepleure (fol. 9r, 3)

L’aigle (fol. 22v, 5)

Chapitre IV. La géométrie pratique

Relever des mesures

Le graphomètre (fol. 20r, 12 et 13)

La mesure de la hauteur d’une tour (fol. 20v, 10)

La poire et l’oeuf (fol. 21r, 2)

Les deux pierres qui ne tombent pas si loin (fol. 20r, 7)

La mesure du diamètre d’une colonne (fol. 20v, 2)

La mesure du diamètre d’une colonne engagée (fol. 20r, 1 et 2)

Les centres de la voussure (fol. 21r, 4)

Etablir un plan

La galerie du cloître (fol. 20r, 11)

Le récipient contenant le double de l’autre (fol. 20r, 17)

Les quatre coins du cloître (fol. 20r, 14)

La tour à cinq arêtes (fol. 21r, 3)

La salle du chapitre (fol. 21r, 1)

Le chevet à douze verrières (fol. 20r, 5)

La stéréotomie

Les deux piles de même hauteur (fol. 20v, 9)

Division d’une pierre en deux moitiés carrées (fol. 20r, 15)

Le pilier carré (fol. 20v, 5)

Les arcs en tiers et en « quint » point (20v, 3 et 4)

La graduation du voussoir (fol. 20v, 6)

La « chute » du voussoir (fol. 21r, 5)

Trois sortes d’arcs (fol. 21r, 8)

Le patron des voussures (fol. 20r, 3)

La pose des voussures, le cintre vers le ciel (fol. 20r, 4)

La taille des voussures pour une tour ronde (fol. 20r, 8)

La voussure réglée (fol. 20r, 18)

La taille des pendants réglés (fol. 20v, 1)

La voussure pendante (fol. 20v, 8)

La voussure agenouillée (fol. 21r, 7)

L’équerre et la cerce (fol. 20r, 6)

L’arrachement (fol. 21r, 6)

La flèche du clocher (fol. 20v, 7)

La voûte biaise (fol. 20r, 9)

Chapitre V. Villard de Honnecourt et l’architecture de son temps

Dessins d’après nature, copies de plans, copies de projets ?

Le chevet de Vaucelles

L’église cistercienne

Le chevet de la cathédrale de Cambrai

Le chevet de la cathédrale de Meaux

Villard à Reims

Chapitre VI. L’homme déduit de l’oeuvre

Une évolution stylistique

Où et quand ?

Chartres

Le voyage en Hongrie

Cambrai

Esquisse d’une chronologie

Conclusion

Bibliographie

Liste des illustrations

Index

Crédits photographiques

Reproduction de l’Album

Publishers

Collections