L'Age du roman parlant, 1919-1939 : écrivains, critiques, linguistes et pédagogues en débat

Seconde édition augmentée d'une postface

Auteur(s) : Meizoz Jérôme

26,00 €

Durant l’entre-deux guerres, dans l’aire francophone, se met en place un roman parlant, véritable pendant littéraire du cinéma parlant. Cette innovation trop peu remarquée jusqu’ici, engage une voie capitale du roman au XXe siècle : le récit s’y fait passer pour un bouche-à-oreille immédiat et parvient à occulter la médiation de l’écrit, donc de la forme.

Par le biais des nouvelles poétiques de l’oral, les romanciers, de Louis-Ferdinand Céline à Louis Aragon, de Jean Giono à Raymond Queneau, Blaise Cendrars, C.F. Ramuz ou Henry Poulaille, tiennent sur la langue littéraire un discours critique, contre l’étroitesse normative de la grammaire traditionnelle.

Le récit oralisé va ainsi susciter, durant deux décennies, de vifs débats entre écrivains et critiques, mais aussi entre grammairiens (Thérive, Hermant), linguistes (Bally, Vendryès, Frei) et pédagogues (Freinet).

Dans cette enquête où poétique et sociologie interviennent de concert, défiant les cloisons ordinaires des disciplines, le roman parlant apparaît comme un formidable révélateur du lien entre les enjeux esthétiques et les positions littéraires, par-delà sociales et politiques, des écrivains.

    Collection : Titre courant

  • Année de publication 2015
  • ISSN 1420-5254
  • ISBN 978-2-600-00555-5
  • Support Livre broché
  • Format 12 x 19
  • Numéro dans la collection 55
  • Nombre de pages 512

TABLE DES MATIÈRES

Remerciements

Préface de Pierre Bourdieu

OUVERTURE

Historique du roman parlant

Mises au point: concepts, méthodes, oeuvres

PREMIÈRE PARTIE

Portrait de C.F. Ramuz en incitateur

DEUXIÈME PARTIE

Chapitre premier

Enquêtes pionnière sur la langue parlée: Charles Bally

Chapitre II

Fautes contre la langue, fautes contre la France: André Thérive et la position puriste

Chapitre III

L’état et les usages du français: feux croisés

Chapitre IV

Vers une nouvelle pédagogie de l’oral et de l’écrit: Célestin Freinet

TROISIÈME PARTIE

Introduction

Chapitre premier

Henry Poulaille promoteur d’un roman «prolétarien»

Chapitre II

Quand les ouvriers se font les «maîtres de français de Louis Aragon

Chapitre III

Du «souffle» au récit de la parole triviale: Blaise Cendrars

Chapitre IV

Jean Giono: «Mes paysans parlent comme ceux de Regain, exactement.»

Chapitre V

Un style «franc grossier»: parole et posture chez L.-F. Céline

Chapitre VI

Raymond Queneau le désenchanteur: exercices d’ironie sur Céline et les prolétariens

Finale

Bibliographie

Index

Postface de Jérôme Meizoz à la seconde édition

Publishers

Collections