La création littéraire et les nombres

Études dans les littératures grecque et latine

Editeur(s) : DION J.

42,00 €

La métrique ancienne mesure et compte les syllabes brèves et longues. L’originalité de ce volume est ainsi de se référer à cette technique et de l’étendre aux vers eux-mêmes : peuvent-ils à leur tour être comptés et donner aux œuvres leur architecture ? Un ensemble d’universitaires et de chercheurs scientifiques l’étudie méthodiquement dans la littérature grecque et dans la littérature latine. J. Irigoin, A. Blanchard, O. Pfau montrent ces compositions dans la tragédie grecque classique, puis dans les œuvres de Ménandre et Théocrite. J. Dion, J. Dangel, A. Arcellaschi, E. Evrard, M. Perrin les exposent dans les œuvres latines classiques de Catulle à Lucain, puis tardives d’Ausone à Hraban Maur au IXe siècle, et J. Boës en trouve des exemples dans la cryptographie d’œuvres latines lorraines jusqu’au XVIIe siècle. Ces réflexions ne sont toutefois pas propres à la poétique. M. N. Fouligny montre que Cicéron y participe dans le Songe de Scipion qui fera l’objet de nombreux commentaires. La philosophie intervient ainsi dans ces constructions numériques, mais l’influence de l’Egypte y est aussi perceptible. Les travaux de M. Chassignet, J. Dangel et J. Dion montrent, en effet, comment elle ne cesse de marquer l’imaginaire des Grecs et des Latins dans l’Alexandrie de César et Cléopâtre, et le Nil des poètes latins. C’est pourquoi E. Schwarzenberg conclut ce volume par deux études, celle du légendaire Philammon et celle de Pythagore. Ainsi ce livre apporte-t-il une lecture approfondie et très nouvelle de grandes œuvres littéraires de l’Antiquité grecque et latine. Et il réconcilie les lettres et les sciences, trop souvent opposées de nos jours

    Collection : Études anciennes de l ADRA

  • Publication 2012
  • ISBN 978-2-913667-32-7
  • Support Livre broché
  • Num. dans la collection 48
  • Nombre de pages 426

Editeurs

collections