Poésie et cosmologie dans la seconde moitié du XIXe siècle

Nouvelle mythologie de la nuit à l'ère du positivisme

Auteur(s) : Courant Elsa

49,00 €

Le XIXe siècle a-t-il changé notre rapport au cosmos ? La valeur « poétique » de l’émotion procurée par le spectacle d’une nuit étoilée est-elle un héritage littéraire ? Ce livre étudie les rapports entre la poésie française et les hypothèses sur le système du monde, au sortir des grandes années du « clair de lune » romantique. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, la redéfinition des méthodes scientifiques, le progrès spectaculaire des connaissances astronomiques et leur popularisation, les premiers déchiffrements des textes sacrés de l’Inde et le renversement progressif de la hiérarchie entre Sciences et Lettres ont informé le dialogue ancien entre poésie et savoirs sur le cosmos, des traités de mécanique céleste aux récits mythologiques. À partir des œuvres de Lamartine, Hugo, Mallarmé et tant d’autres auteurs parfois oubliés, cette enquête propose de redécouvrir un ensemble de problématiques majeures pour la poésie de cette période, et pour l’histoire des idées : la traduction culturelle des représentations du monde, la forme totale, la fonction mythologique du langage ou les missions du genre poétique.

    Collection : Histoire des idées et critique littéraire

  • Publication 2020
  • ISSN 0073-2397
  • ISBN 978-2-600-06026-4
  • Support Livre broché
  • Format 15,2 x 22,2
  • Num. dans la collection 510
  • Nombre de pages 808
  • Illustrations noir & blanc

TABLE DES MATIÈRES

Avertissement

Avant-propos

PREMIÈRE PARTIE

Chanter le cosmos après le Romantisme. Introduction contextuelle et méthodologique à la poésie du ciel (1840-1900)

Chapitre premier.

Le contexte scientifique : une bataille idéologique

De la République des Lettres à l’Empire de la Science : le cas particulier des sciences de l’univers

La cosmologie face au positivisme : un enjeu définitionnel

« Âge du positivisme » contre « nostalgie du cosmos », de Le Verrier à Flammarion

Chapitre II.

La poésie cosmologique, variations et dépassements du didactisme

Qu’est-ce que la poésie du ciel au second XIXe siècle ?

Le siècle des ténèbres : un âge d’or de la nuit

Pour une définition de la poésie cosmologique (1840-1900)

Mettre en vers le système du monde : didactisme et propédeutique

La voie didactique : un héritage controversé

La voie propédeutique, de la louange à la poésie de combat

Poésie cosmologique et didactisme à plus haut sens : la voie orphique

Le cas particulier de la poésie du ciel

Ethos du poète face au cosmos : une typologie de la médiation

Le sacerdoce de l’astronome, prophète et martyr de la science

DEUXIÈME PARTIE

La poésie cosmologique, un enjeu spirituel

Chapitre III.

Esquisse d’un panorama historique

Dieu et le cosmos : introduction et repères dans la tradition du Livre du Monde

Des Lumières au Romantisme : le tournant spirituel du XIXe siècle

Le difficile héritage du rationalisme des Lumières

L’Église et la science, entre vrais et faux savoirs

Renouveler la métaphysique

La réaction poétique : la voie d’un nouvel orphisme

Chapitre IV.

La spiritualité à l’épreuve de la nouvelle cosmologie scientifique : leçons de la rupture rationaliste

Le désenchantement du ciel

Cosmologie et matérialisme : la poésie du ciel en prise avec la sécularisation

Impuissance de la science, triomphe du scepticisme

Désuétude de la religion, victoire du rationalisme

« Le Ciel est mort » : Mallarmé et la sécularisation du cosmos

Mallarmé avant Tournon : l’or solaire

L’Azur et le ciel vide

D’« Hérodiade » au Livre : le rêve cosmologique de l’immanence

Chapitre V.

La poésie cosmologique au service de la foi : formes de la réconciliation

La cosmologie à l’âge du concordisme

Camille Flammarion et le panenthéisme

Réenchanter la cosmologie : le retour poétique des mirabilia

Le cosmos de Lamartine : une poésie du « déisme rationnel »

La culture astronomique d’un admirateur des cieux

« Cet alphabet de feu dans le ciel répandu » : des Nouvelles méditations aux Harmonies poétiques et religieuses (1823-1830)

Un « monde muet, sans ciel et sans flambeau » : de la « Première vision » au « Désert »

Chapitre VI.

Vers l’invention de nouveaux cosmos religieux

Réinventer les religions, imaginer des cosmologies : une question de méthode

Occultisme et analogies

Savoir par le rêve : les formes oniriques du voyage dans les astres

Les cosmosophies de l’avenir : libre-pensée et renouvellement des représentations cosmologiques

Révolution et solidarité cosmique : la politique des chants du cosmos

Réincarnation et métempsycose : la temporalité évolutive de l’univers

Victor Hugo et la religion de l’amour cosmique

La cosmologie hugolienne : parcours critique

Syncrétisme et transition mythologique

Une religion de l’ombre et de la lumière

La loi d’amour

TROISIÈME PARTIE

Une nouvelle mythologie de la nuit : le paradoxe des redécouvertes

Chapitre VII.

Les territoires mythologiques de la poésie du ciel : avant-propos pour une cartographie

Chapitre VIII.

Une mythologie pour la science de l’univers, entre conservatisme et dépassement

La permanence menacée des modèles mythologiques

Mythe ou légende : le statut problématique de la Bible

Le cosmos des Écritures, ou les éternels registres de la poésie chrétienne

Voir le ciel avec des yeux antiques : présence des mythologies gréco-latines

Réinventer la mythologie du ciel

Dépasser les images du christianisme, congédier les mythologies païennes

Demi-dieux de la science et nouveaux mythes astronomiques

Éléments de mythologie céleste dans La Légende des siècles : le dernier mot d’« Abîme »

Chapitre IX.

L’inspiration aux sources de la mythologie comparée : le cosmos oriental des dieux disparus

Les jalons d’une « renaissance orientale »

La poésie du ciel à l’épreuve de la philologie : de nouveaux modèles mythologiques

La voie païenne

La voie érudite

La voie symbolique

QUATRIÈME PARTIE

Formes et registres de la poésie cosmologique, de l’avant-garde aux parodies

Chapitre X.

Le poème d’avant-garde et la forme cosmologique

Henri Cazalis : la trame cosmique du poème en prose

René Ghil et ses continuateurs : le chant des origines

La trajectoire théorique d’un poète scientifique

Dire du Mieux : l’Ellipse et la loi du monde

Dire des Sangs : une deuxième cosmogonie

Franck Vincent ou la poésie géométrique du monde

Stéphane Mallarmé : le poème en constellation

Définir une constellation poétique

La constellation comme modèle esthétique et formel

L’épreuve de la lecture

La constellation, forme sans mimèsis

La constellation et le Mythe : une « explication orphique de la Terre »

Chapitre XI.

Voyages poétiques en utopies extraterrestres : les poèmes-récits astronomiques à la fin du XIXe siècle

Du drame philosophique au merveilleux réaliste : Sully Prudhomme et Le Bonheur

La poésie cosmologique narrative, une synthèse des genres ?

Le Bonheur, un poème d’anticipation

Une Odyssée de l’espace sous le signe du rire : Valéry Vernier et L’Étrange voyage

L’homme et l’oeuvre : le destin littéraire d’un illustre inconnu

L’« étrange voyage » intertextuel d’un pasticheur

Les mondes de L’Étrange voyage : une cosmologie de combat

Chapitre XII.

La lyre désaccordée : l’humour au service d’une anti-poésie du ciel

Quand la poésie du ciel fait chanter les animaux

L’épopée fantaisiste d’un félin séraphique : le chat romantique d’Ernesti Bader

L’envol céleste en chansons : le « cheval aérien » de Poitevin

Newton, Lamartine et Dieu sont sur un bateau… La poésie du ciel au crible des parodies

La « divine comédie » de la Genèse : satire religieuse et cosmogonies comiques

Désapprendre le ciel en riant : parodies de la poésie didactique

Ironie et humour noir : le ciel désenchanté

Chanter la mort en riant

Les simagrées de l’inspiration : déconstruction littéraire de l’Orphée moderne

Copernic à Charenton : « fous littéraires » et comique involontaire

Conclusion

Remerciements

Bibliographie

Index des noms

Index des notions

"

Editeurs

collections