La parole écrite, des peu-lettrés aux mieux-lettrés : études en sociolinguistique historique

Editeur(s) : Martineau France, Remysen Wim

40,00 €

Le présent ouvrage propose une analyse des pratiques de l'écrit entre le XVIIe siècle et le milieu du XXe, telles qu'on les trouve dans les milieux sociaux aisés et moins aisés d'Amérique du Nord et d'Europe. Il réunit des contributions de spécialistes dans les domaines de la sociolinguistique historique, de l'histoire ainsi que de l'archivistique, soulignant ainsi l'importance de l'interdisciplinarité dans l'analyse de l'écrit comme phénomène social et linguistique. L'étude des écrits personnels (egodocuments) tels que des lettres familiales, des récits de voyage ou des journaux intimes, permet de contribuer à une meilleure compréhension des phénomènes de variation stylistique dans l'histoire d'une langue, d'analyser les liens entre le processus de standardisation « par en haut » (influence de l'école ou de l'administration) et les pratiques réelles de l'élite, ou encore de réfléchir au rôle de certains scripteurs et scriptrices dans la diffusion de pratiques linguistiques à travers des espaces géographiques plus larges. Cet ouvrage se conçoit comme une réflexion sur ce que l'étude plus globale de l'écrit permet d'apporter à l'histoire de la langue.

    Collection : Travaux de linguistique Romane - Lexicologie, onomastique et lexicographie

  • Publication 2020
  • ISBN 978-2-37276-040-9
  • Support Livre broché
  • Format 17 × 24
  • Num. dans la collection 1
  • Nombre de pages 274

Editeurs

collections