Sainte-Beuve, une poétique de l'intime

Auteur(s) : Labarthe Patrick

25,00 €

Les portraits de Sainte-Beuve sont un peu les intérieurs hollandais de la littérature française. Si l’on considère le poète qu’il fut – celui de Vie, poèmes et pensées de Joseph Delorme, des Consolations et des Pensées d’août –, le romancier de Volupté, tant prisé par Baudelaire et Flaubert, l’historiographe de Port-Royal enfin, c’est autour d’une ontologie de l’intime que l’ensemble de l’œuvre peut se recentrer. Ce livre s’efforce de suivre l’expérience et la pensée de l’intime chez Sainte-Beuve, en ses inflexions psycho-morales, politiques et stylistiques. Une première partie regroupe ces « fables romantiques du sujet » que sont Joseph Delorme, Volupté et, dans son prolongement, le terminus ad quem de l’éros romantique : Dominique de Fromentin. Une deuxième partie, fondée sur le postulat qu’il n’est rien de plus créatif que l’inimitié littéraire, étudie les dialogues entravés avec Balzac – le contemporain de loin le plus haï –, Chateaubriand, et Proudhon. Une troisième partie explore la poétique du portrait et dans les Lundis et dans ce qui est à la fois une contre-épopée des vaincus de l’Histoire et l’élégie d’une religion finissante, l’inépuisable Port-Royal.

    Collection : Histoire des idées et critique littéraire

  • Publication 2018
  • ISSN 0073-2397
  • ISBN 978-2-600-05859-9
  • Support Livre broché
  • Format 15,2 x 22,2
  • Num. dans la collection 498
  • Nombre de pages 200

Introduction

PREMIÈRE PARTIE

FABLES ROMANTIQUES DU SUJET

Chapitre premier.

Joseph Delorme ou « Les Fleurs du Mal de la veille »

Le « guignon obscur » de Joseph Delorme

« Les Rayons jaunes » : une symphonie en jaune mineur

La « Muse malade » de Joseph Delorme

Une physiologie désolée

Un « Décor (paysage ou mobilier) … toujours parfait »

Un lyrisme dissonant

L’épithète morale et métaphysique

Chapitre II.

Poétique et politique dans Volupté

Le roman de la dépossession

La rhétorique profonde de l’intime

Les « consolations » d’Amaury

Chapitre III.

De Volupté à Dominique ou le retrait de l’éros

Un exilé de l’Histoire

Un contre De l’Amour

Dire la vérité sans la dire toute entière

La « prose du silence »

DEUXIÈME PARTIE

DE L’INIMITIÉ CRÉATRICE

Chapitre IV.

Balzac, l’ennemi intime

Une étrange férocité

Je referai Volupté

L’« asianisme » balzacien

Chapitre V.

Chateaubriand ou « L’école de la métaphore »

Des images voltigeantes

René ou les attendus d’un procès

L’épique en question

Vers un procès du style figuré

Chapitre VI.

Le Proud’hon au miroir de Baudelaire

Fatalité, inégalité, inimitié

Une poétique en action

TROISIÈME PARTIE

POÉTIQUE DU PORTRAIT

Chapitre VII.

Poétique des Lundis

La « folle du logis »

« La dignité intrinsèque des faits »

Un anatomiste des fibres malades

Métaphysique du potin

Un modèle esthético-moral : la conversation

Chapitre VIII.

Le plus énorme de mes Portraits

Un personnage unique

« Nous sommes mobiles et nous jugeons des êtres mobiles »

Un ciel de fin d’automne

Saisir le vrai

Bibliographie

Index "

Editeurs

collections