Obstinément la littérature

Auteur(s) : Benoit Eric

27,80 €

Il y a une qualité de la littérature moderne qui mérite d’être soulignée : l’obstination. Ecrire est un travail sans fin, inachevable, toujours en résistance face aux obstacles internes (les autocontradictions de la littérature) et externes (les grands traumatismes historiques). Ce livre plonge son lecteur dans les paradoxes d’une écriture qui s’obstine contre l’impossibilité d’écrire. Nous y voyons la littérature affronter la stupeur, l’angoisse, le ressassement, le nihilisme, soit qu’elle en fasse l’expérience jusqu’à s’y enfoncer elle-même, soit qu’au contraire elle tente d’y échapper. Car l’enjeu pour la littérature est bien un dépassement de la négativité, et l’avènement d’une parole jubilatoire. En effet, la fonction de la littérature n’est pas, ou pas seulement, de ressasser le malheur, mais plutôt d’amplifier le bonheur – et, cela, au bénéfice du lecteur : notre pratique patiente de la lecture n’est-elle pas aussi ce qui constitue obstinément la littérature ?

    Collection : Histoire des idées et critique littéraire

  • Publication 2018
  • ISBN 978-2-600-05876-6
  • Support Livre broché
  • Format 15,2 x 22,2
  • Num. dans la collection 496
  • Nombre de pages 200
  • Illustrations noir & blanc

"INTRODUCTION

CHAPITRE PREMIER. BOUCHE BÉE

CHAPITRE II. DESSERRER L’ANGOISSE ?

CHAPITRE III. SAS (SUR LE RESSASSEMENT)

Spirales et asymptotes

Compulsion de répétition et double bind

Apophase

Face à l’ineffaçable

Pour ne pas finir

CHAPITRE IV. DANS L’APORIE DE L’ÉCRITURE

Paradoxes circonstanciels, et paradoxes ludiques

Le paradoxe pathétique (Rousseau), et son refoulement philosophique et social

L’écriture impossible (Flaubert), et le droit de se contredire (Baudelaire)

Dans le doute du Jeu suprême (Mallarmé)

La littérature vs la littérature

Un mot sur d’autres arts

CHAPITRE V. À L’ÉPREUVE DU NIHILISME

Nihilismes théologiques (1761, 1799)

Nihilismes politiques et révolutionnaires (XIXe siècle)

Nihilismes pessimistes et ontologiques (XIXe siècle)

Typologie des nihilismes (chez Nietzsche)

Quelques nihilismes post-nietzschéens (XXe siècle)

Traumatismes historiques et nihilismes (XXe siècle)

« Après le Déluge », ou : en finir avec le rien ?

CHAPITRE VI. DE LA JUBILATION

Approche bergsonienne (avec Baudelaire, Flaubert, Proust)

Approche freudienne (avec André Breton, et quelques autres)

Approche lacanienne (avec Sartre)

Approche barthésienne (avec Severo Sarduy)

Approche spinozienne (Misrahi et Comte-Sponville, avec Gide et Le Clézio)

Approche nietzschéenne (Onfray avec La Mettrie, Sade, Bataille, Sollers)

BIBLIOGRAPHIE

Références éditoriales

Bibliographie critique

INDEX"

Editeurs

collections