Penser l’utopie

Actes de la rencontre organisée le 20 janvier 2017 sous les auspices de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres et de l’Académie des Sciences morales et politiques, avec le soutien de la Fondation internationale Balzan

Editeur(s) : Brunel Pierre, Vauchez André, Michel Zink

10,00 €

À l’occasion de la présentation en France du Dictionnaire critique de l’utopie, publié grâce au Prix Balzan 2011 attribué à Bronislaw Baczko et dirigé par Bronislaw Baczko, Michel Porret et François Rosset (Genève, Georg, 2016), un atelier de réflexion s’est tenu à l’Académie le 20 janvier 2017 autour de la notion d’utopie. Le présent volume rassemble les textes des communications de cette rencontre. Née au début du XVIe siècle avec Thomas More († 1535), l’utopie se présente d’abord comme un genre littéraire qui situe dans une région imaginaire un endroit improbable où devrait se réaliser l’aspiration humaine à la félicité, ce qui permet aux auteurs qui s’en réclament de fustiger au passage les absurdités et les injustices des sociétés de leur temps. Mais, quand elle tentera de parvenir à cette cité du bonheur, l’humanité devra d’abord passer par diverses étapes, parfois violentes : à partir de la fin du XVIIIe siècle, la pensée utopique a inspiré des révolutions politiques et sociales, mais aussi des mouvements poétiques, scientifiques et artistiques, en particulier dans le domaine de l’architecture. Selon les cas simple jeu intellectuel ou projet ambitieux visant à réformer le monde réel, l’utopie a souvent servi de programme et de langage au monde moderne dans l’expression de son aspiration à un monde meilleur.

    Collection : Actes de colloques

  • Publication 2018
  • ISBN 978-2-87754-368-2
  • Support Livre broché
  • Format 16 x 24
  • Num. dans la collection 22
  • Nombre de pages 108
  • Illustrations noir & blanc et couleur

Sommaire : « Prophétie et utopie », par A. VAUCHEZ, membre de l’AIBL ; « L’utopie est-elle une chimère ? L’exemple de Thomas More », par G. Navaud ; « Avec Bronislaw Baczko : de l’utopie au Dictionnaire critique de l’utopie au temps des Lumières », par M. Porret et F. Rosset ; « L’utopie révolutionnaire de la santé », par Y.-M. BERCÉ, membre de l’AIBL ; « L’utopie noire » par J.-Cl. CASANOVA, membre de l‘Académie des Sciences morales et politiques (ASMP) ; « “Notre âme est un trois-mâts cherchant son Icarie” », par P. BRUNEL, membre de l‘ASMP ; « L’utopie républicaine », par D. Schnapper ; « De la Source des Pêchers à Shangri-La », par J.-N. ROBERT, membre de l’AIBL ; « Utopie et mathématiques », par J.-P. Kahane†, membre de l‘Académie des Sciences ; « La maison mobile », par P. LAURENS, membre de l’AIBL ; « Bâtir l’utopie : quelques utopies architecturales et urbaines du XXe siècle », par A. ZUBLENA, membre de l‘Académie des Beaux-Arts.

Editeurs

collections