Renaissance romantique

Mises en fiction du XVIe siècle (1814-1848)

Auteur(s) : Maira Daniel

49,00 €

Le début du XIXe siècle compose une Renaissance qui lui permet de réfléchir à son actualité intellectuelle et politique. Bien avant Michelet,  presque tous les auteurs ont diffusé des images d’une époque très controversée : Chateaubriand, Balzac, Dumas, Musset, Mérimée, Stendhal et bien sûr Hugo. Concept métahistorique, « singulier collectif » englobant toutes les expériences fondées sur l’idée du renouveau, la Renaissance romantique est intégralement liée à l’expérience récente de la Révolution française. Que ce soit pour célébrer la restauration de la monarchie des Bourbons, contester un pouvoir irrespectueux des acquis révolutionnaires validés par la Charte, ou encore exprimer les espoirs déçus des Trois Glorieuses, les précédents du XVIe siècle offrent un arsenal d’arguments qui se prêtent à la manipulation à des fins de propagande, de combat politique ou de résistance. Cette somme propose une vision d’ensemble de cette Renaissance romantique, de l’instrumentalisation politique à l’usage idéologique, de la construction historiographique aux représentations littéraires.

    Collection : Histoire des idées et critique littéraire

  • Publication 2018
  • ISSN 0073-2397
  • ISBN 978-2-600-05812-4
  • Support Livre broché
  • Format 15,2 x 22,2
  • Num. dans la collection 492
  • Nombre de pages 648

"REMERCIEMENTS

INTRODUCTION

D’UNE RENAISSANCE À L’AUTRE

Goût et esprit de la Renaissance au XIXe siècle

Renaissance romantique

Actualité de la Renaissance

Instrumentalisations politiques du XVIe siècle

Renaissance révolutionnaire

PREMIÈRE PARTIE

LA FABRIQUE ROMANTIQUE DES TEMPS MODERNES

CHAPITRE PREMIER

MISES EN INTRIGUE DE LA RENAISSANCE ROMANTIQUE

Expansions, transitions, ruptures

L’avènement des Temps modernes ; Périodiser la « zone Renaissance » : trois mises en intrigue ; De la transition à la rupture : Michelet et Quinet

La catholicisation de la Renaissance

Ténèbres de la Renaissance ; Palingénésies et syncrétismes ; « Recatholisation »

Configurations « troubadour » et révolutionnaire : l’exemple

de la chevalerie

Renaissance « troubadour » ; Renaissance romantique ; Renaissance moderniste

CHAPITRE II

LA RÉFORME ET LES TEMPS MODERNES : RÉSISTANCE, RÉVOLUTION, DÉCHÉANCE

L’aurore contestée de la Réforme

A rebours et en avant : la Réforme et ses révolutions ; Modernités de la Réforme : résistance et opposition ; La Réforme, un contre-génie de la modernité

Du libre examen et de l’individualisme

Stendhal et la souveraineté morale de l’individu ; Mérimée et le scepticisme de la liberté individuelle ; Balzac et les enjeux politico-philosophiques de l’esprit d’examen

De la Réforme comme mouvement révolutionnaire

Réforme, résistance, révolution ; Antiprotestantisme et antilibéralisme ; Esprit révolutionnaire et opposition

DEUXIÈME PARTIE

LÉGITIMER LE POUVOIR : INSTRUMENTALISATIONS IDÉOLOGIQUES DES GUERRES DE RELIGION

CHAPITRE III

LE « BON HENRI » DANS TOUS SES ÉTATS

Le siècle d’Henri IV

La légende royaliste d’Henri IV ; Un succès de librairie

Henri IV au théâtre

Henri IV et la réconciliation nationale ; Paternalisme royal ; Le corps collé et cloné d’Henri IV : la restauration des deux corps du roi

Le rétablissement de la statue équestre d’Henri IV

Instrumentalisations politiques ; Odes à Henri IV et à la monarchie restaurée ; Restauration du modèle eucharistique

CHAPITRE IV

LE « SIÈCLE DES GUISE ET DES VALOIS » : MISE EN FICTION DES GUERRES DE RELIGION

Réconciliation nationale et résistance politique

Réconciliation nationale et retour à l’ordre ; Vers une nouvelle Saint-Barthélemy ; Dramatisation romantique de la Renaissance

Les vérités du XVIe siècle

Vérité historique, vérité poétique ; Les limites de la vérité historique ; Les leurres du fac-similé

Conservatisme subversif : masculinités pittoresques et légitimation du pouvoir

Dévirilisation et délégitimation du pouvoir ; Survirilisation : légitimité restauratrice et usurpatrice ; Masculinité féminine et légitimité révolutionnaire ; Alternative et idéal masculin : légitimité de droit

CHAPITRE V

LITTÉRATURE D’OPPOSITION ET GUERRES DE RELIGION

Résistance aux anachronismes politiques

L’apprentissage du constitutionnalisme ; Fanatisme religieux et absolutisme politique

Modération et mobilisation

Les grands hommes et l’appel à la sagesse et à la modération ; Appel à la mobilisation et peur d’une nouvelle anarchie

Oppositions républicaine et légitimiste après 1830

Renforcer la conscience nationale ; Confirmer la conscience catholique ; Encourager la conscience révolutionnaire

TROISIÈME PARTIE

DES RÉVOLTES ET DES LIBERTÉS

CHAPITRE VI

L’ÂGE DE L’ORGIE : PASSIONS EN LIBERTÉ, LIBERTÉ DES MOEURS

Moeurs à l’italienne : passions énergiques, désirs de liberté

Immoralisme et génie ; Immoralisme et énergie : Stendhal ; Christianiser l’immoralisme : Hugo ; Immoralisme et liberté : Musset

L’immoralisme français entre admiration et réaction patriotique

Translation des moeurs : « un pays d’enchantement » ; Admiration de l’immoralisme : Stendhal et Mérimée ; Immoralisme et anti-italianisme

Le charme discret de l’immoralisme

Embourgeoisement et transgressions aristocratiques ; Une sexualité débridée ; Pouvoir féminin et désordre moral

CHAPITRE VII

LES LIBERTÉS DU GÉNIE ARTISTIQUE

Les arts de la Renaissance entre christianisme et paganisme

Hostilités conservatrices ; Querelle sur Raphaël : Chateaubriand ; Paganisme libéral et révolutionnaire : Esquiros et Michelet

La Renaissance des arts entre protestantisme et civilisation moderne

Arts et luxe ; Esthétique catholique et éthique protestante : Staël, Chateaubriand, Guizot ; Modernité de l’art renaissant : Stendhal, Hugo, Musset ; Esthétique et protestantisme : les noces politiques

Nationalisme et légitimité nationale de l’art renaissant

Nationalismes ; Syncrétismes : Chateaubriand, Hugo ; Légitimité nationale : Michelet et Quinet

Renaissance désenchantée : destinées mercantiles et contestataires

Désir de renouveau et éternel artistique ; Professionnalisation du génie ; Désenchantements et échecs ; Révoltes et combats

CHAPITRE VIII

SAVOIRS EN LIBERTÉ : LIBIDO SCIENDI, LIBIDO DOMINANDI

Imprimerie et liberté de pensée

Progrès de l’esprit humain et des libertés : Hugo ; Dangers de la parole dévoilée : Nodier, Nerval ; Renaissance et opinion politique : Vitet, Balzac, Michelet

Les difficultés de la modernité : humanistes, inventeurs, navigateurs

Humanisme « capacitaire » ; Marginalisation et méfiance de l’esprit créateur ; Colonialisme idéologique des découvertes

Pouvoir et savoir des sciences

Epistémologie et sciences occultes ; Politique des sciences occultes ; Sciences occultes et religion

CONCLUSION

VERS UNE RENAISSANCE DU MOI

ANNEXE

LA RENAISSANCE ROMANTIQUE MISE EN FICTION

BIBLIOGRAPHIE

Sources : littérature et histoire

Seizième siècle : historiographie et réception

Etudes critiques : littérature et histoire

INDEX NOMINUM

"

Editeurs

collections