La fantaisie philosophique à la Renaissance

Auteur(s) : Vintenon Alice

103,40 €

Cet ouvrage évoque le développement, à la Renaissance, d’une catégorie de fictions caractérisées à la fois par leur invraisemblance comique et par leurs prétentions philosophiques. Cette tension, qui rappelle les Histoires véritables de Lucien, s’observe notamment dans les six « fantaisies » analysées, le Momus d’Alberti, le Roland Furieux, le Baldus de Folengo, les livres rabelaisiens, les Saisons de Ronsard, la Nouvelle Fabrique de Philippe d’Alcripe. Ces études de cas sont précédées de chapitres théoriques, qui examinent le statut que les poétiques réservent aux fictions qui exhibent leur fausseté : loin d’être systématiquement assimilées au mensonge ou décriées comme des échecs esthétiques, elles bénéficient de la valorisation de l’invention fictionnelle, de l’étonnement et des productions de la fantaisie créatrice. Elles entretiennent cependant un rapport ambigu avec la tradition de la lecture allégorique, à laquelle elles se réfèrent tout en résistant à la domestication herméneutique.

    Collection : Travaux d humanisme et renaissance

  • Publication 2017
  • ISBN 978-2-600-05798-1
  • Support Livre relié
  • Format 17,5 x 25
  • Num. dans la collection 581
  • Nombre de pages 576

INTRODUCTION

PRINCIPES D’ÉDITION

PREMIÈRE PARTIE

Musa fantastica : fantaisie et vraisemblance dans la réflexion sur la fiction à la Renaissance

CHAPITRE PREMIER – «NI VRAIE, NI VRAISEMBLABLE » : LE STATUT DE LA FICTION FANTASTIQUE DANS LES POÉTIQUES DE LA RENAISSANCE

La fiction fantastique : contours d’une catégorie suspecte

Les limites de l’invention fictionnelle chez les lecteurs d’Aristote

CHAPITRE II – ILLUSTRATIONS ET DÉFENSES DE LA « MUSE FANTASTIQUE»

Deux défenses antiques de la fantaisie créatrice et leur fortune à la Renaissance

L’excellence des « fantaisies bizarres » dans la polémique sur les grotesques

La place de la fiction fantaisiste chez les théoriciens du comique

CHAPITRE III – LA FABLE FANTASTIQUE COMME FORME NON-DOGMATIQUE: L’ESPRIT DE LUCIEN À LA RENAISSANCE

La place de la fiction dans la critique du dogmatisme

Quand la fantaisie « ment » moins que la vraisemblance

« J’écris sur des choses qui n’existent en aucune façon et ne peuvent absolument pas exister » : variations humanistes sur la fantaisie des Histoires Véritables

DEUXIÈME PARTIE

Phantasia plus quam fantastica : fantaisie et allégorie

CHAPITRE IV – LA FANTAISIE DOMESTIQUÉE PAR L’ALLÉGORIE

Solidité de la tradition platonicienne : l’indignité de l’invraisemblance

L’héritage augustinien : la figure distinguée du mensonge

Le voile fantastique des fables : les vertus de la « différance » du sens

L’incroyable, indice du sens allégorique

La fantaisie contestée comme indice d’allégorie

CHAPITRE V – REGARDS DE PHILOSOPHES SUR LA FANTAISIE CRÉATRICE

Le rôle de l’imagination dans le processus cognitif

Les usages de l’imaginatio fictrix

Alta fantasia : La fantaisie comme voie d’accès à un « plus haut sens »

TROISIÈME PARTIE

Explorations italiennes des potentialités de la fantaisie

CHAPITRE VI – FANTAISIE ET SUBVERSION DANS LE MOMUS D’ALBERTI

Des fictions « honteuses, indignes des dieux et monstrueuses »

Les déraillements de l’allégorie

La vérité et ses simulacres

CHAPITRE VII – « L’ALTA FANTASIA MI GUIDA... » : FICTION ET RÉSISTANCE À L’ALLÉGORIE DANS LE ROLAND FURIEUX

Le Roland Furieux comme « livre de bourdes »

L’invraisemblance en débat

La fiction fantastique et sa résistance aux moralisations

CHAPITRE VIII – FANTAISIE, POÉSIE ET POLÉMIQUE DANS LES MACARONÉES DE FOLENGO

La « fantaisie plus que fantastique » de Merlin : imagination maladive ou fantaisie inspirée ?

Merlin Coccaïe, narrateur protéiforme : le menteur et ses masques

Le déchiffrement des « fantaisies plus que fantastiques » : le Baldus, poème

philosophique ?

QUATRIÈME PARTIE

Rabelais et quelques « fantaisistes » français

CHAPITRE IX – « OYSONS BRIDEZ, LIEVRES CORNUZ... » : LES MODES D’ÊTRE DE LA FANTAISIE RABELAISIENNE

Entre parodie et exercice de pensée : la fiction fantaisiste face au dogmatisme

«A plus haut sens » : le rôle de la fantaisie dans l’interprétation de la fiction rabelaisienne

Ni grotesques, ni hiéroglyphes ? la difformité des monstres du Quart Livre

CHAPITRE X – RONSARD ET LA FICTION LUDIQUE : AUTOUR DES SAISONS

Fantaisie, vraisemblance et vérité dans la poétique de Ronsard

Les Hynnes des Saisons comme « fantaisie philosophique

CHAPITRE XI – LA « FABRIQUE VÉRIDIQUE » DE PHILIPPE D’ALCRIPE

La fabrique de l’invraisemblance

L’invraisemblance exhibée : le régime de la preuve dans la Nouvelle Fabrique

« Menteur à verité dire n’est creu » : les improbables « traits de verité » de la Nouvelle Fabrique

CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE

INDEX"

Editeurs

collections