Baudelaire et la tradition de l'allégorie

Auteur(s) : Labarthe Patrick

28,00 €

Ce livre tente d’approfondir le lien qu’établit Baudelaire entre l’allégorie, « ce genre si spirituel », et l’essence même de sa poésie. Dire de Baudelaire qu’il est le poète de la « modernité » revient trop souvent à le rapprocher de nous ; il convenait de rendre justice à la complexité des filiations poétiques et philosophiques qui relient ce poète à l’immense tradition allégorique qui le précède. Cet ouvrage de synthèse propose trois face-à-face. Premièrement, avec la tradition rhétorique et théologique, qui, par des cheminements présumés mais plausibles, aboutit à Baudelaire. En second lieu, avec des œuvres que le poète a explicitement fréquentées : Chateaubriand, les prédicateurs du XVIIe siècle, Joseph de Maistre. Enfin, avec les pensées et les poétiques de contemporains, auxquels le lie un intérêt aussi passionné qu’ambivalent : Théodore de Banville, Pétrus Borel, Théophile Gautier, pour ne nommer qu’eux. Etudiant le passage, au sein du romantisme, d’une rhétorique persuasive à une « rhétorique profonde », l’analyse propose, en alternance, des chapitres historiques et des commentaires sur certains aspects propres à la poésie de Baudelaire. Elle s’achève sur l’idée d’une dialectique : si d’une part, il y a dans cette oeuvre permanence d’une pensée des « correspondances » – par quoi elle se relie à tout un savoir romantique de l’analogie et du symbole –, il y a, d’autre part, déni de cette permanence dans l’expérience d’une saisie beaucoup plus fragmentaire de la réalité. Or cette saisie est justement assumée par l’allégorie, qui apparaît dès lors, au rebours du dédain goethéen, comme le mode de pensée fondamental de Baudelaire poète.

    Collection : Titre courant

  • Publication 2015
  • ISSN 1420-5254
  • ISBN 978-2-600-00556-2
  • Support Livre broché
  • Format 12 x 19
  • Num. dans la collection 56
  • Nombre de pages 920

Editeurs

collections