Études sur le śivaïsme du Cachemire

Ecole Spanda. [IV], Śivasūtra et Vimarśinī de Kṣemarāja
Ajouter au panier
L’école sivaïte cachemirienne du Spanda ou de la vibration a pour fondateur Vasugupta qui vivait dans la première moitier du IXe siècle. De lui nous ne savons rien si ce n’est qu’il résidait dans la vallée de Sadarhadvana, le fleuve Harvan. Vasugupta dont la philosophie est foncièrement mystique s’oppose à l’enseignement de la dualité qui régnait dans les milieux sivaïtes, mais aussi à celui des boudhistes, si puissant au Cachemire et qui niaient le Soi au profit d’une série de connaissance se déterminant les unes les autres sans êtres liées par un sujet permanent. C’est contre eux qu’il s’élève dès le premier sutra: «La conscience est le Soi». Les Sivasutra, tels qu’ils nous sont parvenus et qui constituent des aphorismes d’une extrême concision, se présente comme une oeuvre en trois parties. Chacune de ces parties réfère sans la nommer à une voie de retour à Siva. Vasugupta envisage les trois voies qui se dessine en deçà: la voie de Siva ou voie suprême, la voie intermédiaire, de l’énergie et la voie intérieure, de l’individu.

    Collection : Série in-8°de l’institut de civilisation indienne (Collège de France)

  • Publication 2000
  • ISBN 978-2-86803-047-4
  • Support Livre broché
  • Format 16 x 24
  • Num. dans la collection 47
  • Nombre de pages 194
  • Illustrations noir & blanc

Table des matières / table of contents: Avnt-propos; Introduction: le Spanda - LA triple voie - Le tir à l'arc; Sivasutra et devanagari; Traduction des Sivasutra; La Sivasutravimarsini de Ksemaraja: Stances d'introduction - Chapitre I Voie de Siva - Cahpitre II Voie de l'énergie - Chapitre III voie de l'individu; Analyse des Sivasutra et de leur commentaire : Chapitre I - Chapitre II - Chapitre III; Sigles des oeuvres; Index sanskrit; Table des sujets; Corrections.

Editeurs

collections