La culture Shay d'Éthiopie (Xe-XIVe siècles)

Recherches archéologiques et historiques sur une élite païenne

Auteur(s) : POISSONNIER Bertrand, FAUVELLE-AYMAR Francois-Xavier

56,00 €

Sur les hauts plateaux d’Éthiopie, dans les régions du Mänz et du Wällo, l’archéologie lève le voile sur un ensemble remarquable de tumulus, dolmens à couloir et hypogées, quelquefois associés à des stèles. Datés du Xe au XIVe siècles, ces tombeaux collectifs sont dotés d’un riche mobilier, en particulier une céramique très originale, des armes et des objets de parure locaux et importés. Quelle société fut responsable de cette culture appelée Shay ? Une société païenne à en juger par ses pratiques funéraires, mais qui cependant dut cohabiter avec ses voisines, chrétienne et musulmane. Une société puissante dont les élites opulentes surent maintenir leur statut pendant plusieurs siècles durant. Si la genèse de cette culture Shay demeure encore dans l’ombre, si nous peinons à l’apercevoir dans les textes en son plein développement, les sites fouillés, notamment les hypogées de Keteiya, offrent la vision d’une société en contact avec les mondes nouveaux qui la feront disparaître. En cela la culture Shay constitue un nouveau maillon de l’histoire éthiopienne : elle documente en effet un haut Moyen Âge qui n’avait pas encore été identifié en ces régions. Elle est aussi un reflet des dynamiques de circulation commerciale et religieuse qu’elle est probablement première à mettre en place. Elle est enfin un témoin d’une diversité religieuse et politique qui permet d’interroger les pratiques et la place des « païens » dans l’environnement éthiopien.

    Collection : Annales d’Éthiopie - Hors série du centre français des études éthiopiennes

  • Publication 2012
  • ISSN 2258-6679
  • ISBN 978-2-7018-0327-2
  • Support Livre broché
  • Format 21 x 28
  • Num. dans la collection 3
  • Nombre de pages 272

Editeurs

collections