L'obituaire de l'hôpital des Quinze-Vingts de Paris

Editeur(s) : LEMAITRE Jean-Loup, Favier Jean

25,00 €

La mise en vente publique à Aurillac durant l’été 2008 d’un obituaire de l’hôpital des Quinze-Vingts de Paris a attiré l’attention sur cet établissement unique, fondé par saint Louis dans les années 1260 pour trois cents aveugles. Confié par le roi à son aumônier, devenu par la suite le grand aumônier de France, l’établissement a quitté en 1780 le quartier du Louvre pour s’installer au faubourg Saint-Antoine dans l’ancienne caserne des mousquetaires noirs. Si depuis le XIXe siècle l’établissement est devenu l’un des premiers centres ophtalmologiques européens, la résidence Saint-Louis maintient la tradition avec 162 logements pour les malvoyants. Un premier obituaire, associé au début du XVe siècle à un martyrologe d’Usuard, est conservé depuis le XVIIe siècle à la Bibliothèque de la Bourgeoisie de Berne (Cod. 379) et Molinier en avait publié quelques extraits en 1902. Le manuscrit retrouvé, qui a été acheté par les Archives nationales, où il porte désormais la cote AB XIX 5354, est une mise au net de celui-ci, faite peu après 1481, plus commode à utiliser pour la gestion des anniversaires. Il sert de base pour l’édition intégrale de cet obituaire qui montre quels fidèles s’attachaient à fonder leur anniversaire dans cet établissement qui n’offrait sans doute pas des célébrations aussi solennelles que les collégiales voisines de Saint-Germain-l’Auxerrois ou Saint-Honoré-du-Louvre, mais où l’on célébrait l’anniversaire des derniers capétiens et des premiers Valois.

    Collection : Obituaires nouvelle série. Recueil des historiens de la France

  • Publication 2011
  • ISBN 978-2-87754-262-3
  • Support Livre broché
  • Num. dans la collection 10
  • Nombre de pages 162

Editeurs

collections